Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Gaz et huile de schiste : Assez de promesses ! Posté le 18/04/2011 - Par U.S.D

Depuis plusieurs mois, la mobilisation s’amplifie en France contre l’aberration écologique que représente l’exploitation des gaz et huile de schistes.

 

Prolonger encore l’illusion de l’indépendance énergétique à travers la promesse d’une catastrophe écologique : voilà le projet soutenu par le gouvernement et les entreprises privées détentrices de permis d’exploration et exploitation (Toréador, Vermilion, etc.). Après avoir donné son accord en 2010 dans la plus grande opacité, le gouvernement a proposé un moratoire de 6 mois et la mise en place d’une mission parlementaire face à la montée de la colère populaire et à la détermination des nombreux collectifs créés dans la majorité des régions concernées. Cela a mis en branle l’establishment politique et a conduit au dépôt de propositions de lois venant de l’UMP comme du PS et visant à obtenir l’abrogation ou la suspension des permis délivrés mais sans pourtant exiger leur retrait immédiat compte tenu des dégâts provoqués (gaspillage et pollution de l’eau, des sols, dévastation du paysage).

 

La mobilisation de la population face à la perspective d’un tel désastre écologique serait ainsi récupérée dans le cadre d’un simple débat politicien et les vrais enjeux du problème seraient totalement évacués. Ces promesses politiques n’ont qu’un seul but : démobiliser les forces militantes opposées à ce projet et empêcher que le mouvement de protestation ne prenne trop d’ampleur en cette période pré-électorale. En témoignent, les déclarations récentes du premier ministre qui se veut catégorique en demandant le gel des permis et en laissant sous-entendre que ce qu’une loi fait, une autre peut la défaire.

 

Car derrière ces manœuvres électorales, les enjeux sont clairs : maintenir les profits des sociétés exploitantes et de l’industrie pétrolière en général. Sans perdre de temps, réunie à travers le lobby de l’amicale des foreurs, cette industrie a déjà commencé un travail de désinformation agressif en direction des député-es en vue de l’examen des lois qui aura lieu le 10 mai.

 

Dans ce contexte, l'Union Sociale Démocratique s’est associée aux mobilisations qui ont eu lieu le week-end dernier et réaffirme plus que jamais son soutien actif aux personnes mobilisées depuis plusieurs mois pour demander l’arrêt immédiat et définitif en France comme ailleurs de l’exploration et exploitation des gaz et huiles de schiste. Une absence de débat démocratique, une catastrophe écologique en suspens, voilà où conduit la logique mortifère du système capitaliste.