Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

Des hôpitaux publics laissés à l'abandon en Picardie Posté le 23/11/2012 - Par Etienne Felard

 La coordination régionale Picardie de la CGT Santé a appelé à un rassemblement le mercredi 21 novembre à Amiens à l'occasion de la présentation du Plan régional de santé PRS par l'Agence régionale de santé ARS, lors de la Commission régionale de santé et d'autonomie CRSA.

 

 L'USD Santé-Action sociale de l'Oise a affrété un car qui est parti du CHI de Fitz-James, comme les syndicalistes de l'Aisne l'ont fait à leur niveau. Direction l'auditorium du Crédit agricole, la réunion ayant été déplacée du CHU Nord d'Amiens, lieu initial de la réunion de la Commission.

 Les Comités de défense et de développement des hôpitaux publics de Creil et de Clermont s'étaient joints à l'initiative.

Alain Mougas, a présenté la situation désastreuse des hôpitaux publics de la Picardie, en queue de peloton concernant tous les indices. Et aucun effort financier n'est fait pour améliorer la situation : le Fonds pour la modernisation des établissements de santé publics et privés FMESPP a décidé la semaine dernière de verser… 0 euro aux hôpitaux publics de la région Picardie ! Seule la Martinique se voit ainsi (mal)traitée !

 Plus spécifiquement pour le CHI de Clermont, Alain Mougas a évoqué les discussions en cours sur la partie « volet social » du Projet d'établissement, avec 1 million d'euros annuels d'économie prévus sur les effectifs ! Le nombre de lits va baisser drastiquement, passant de 800 à 400-500, suite à une politique de glissement de la psychiatrie vers le médico-social, mise en place par une convention sur le Clermontois avec l'association de santé mentale La Nouvelle Forge.

 Une réorganisation interne, regroupant des secteurs en pôles, va instaurer une mobilité du personnel soignant comme système de fonctionnement et une diminution des effectifs.

Paul Cesbron, le président du Comité de défense et de développement de l'hôpital de Creil, a dénoncé la loi Hôpital-Patient-Santé-Territoire HPST et la pression maintenue par l'ARS pour diminuer les moyens allouer à l'hôpital public, se répercutant sur le budget, le personnel, les investissements ! Il faut emprunter sur les marchés privés ! Dans l'Oise, la fusion entre Noyon et Compiègne est actée, Clermont est dans la ligne de mire… Dans l'Aisne, Laon et Chauny sont menacés. Seuls les hôpitaux de Saint-Quentin et Soissons sont appelés à survivre. Dans le troisième département, la Somme, le (sale) boulot a déjà été fait, il ne reste plus qu'Amiens et Abbeville. Et on ne parle pas des conditions de suivi des malades psychiatriques…

 

 Une délégation a été reçue par Christian Dubosq, le directeur de l'ARS. Comme le voulait la CGT, un rendez-vous a été pris pour début décembre, avec un temps d'échange d'une demi-journée, et une seconde rencontre est prévue pour la présentation de propositions alternatives par la CGT, sous la forme d'un document améliorant sensiblement le PRS. La CGT fera connaître ce document au plus tard le 10 décembre.

 

L'initiative n'est que le début d'une lutte pour que la Picardie soit logée à la même enseigne que les autres régions - dans un contexte général d'austérité et de coupes budgétaires que l'Union Socilae Démocratique combat avec vigueur !

 

Etienne Felard,

- coordinateur départemental de l'Union Sociale Démocratique de la Somme

- coordinateur régional de l'Union Sociale Démocratique de Picardie

- Délégué National de l'Union Sociale Démocratique

 

Contact : usdcom@hotmail.fr